Principaux lieux de la commune

Motte féodale (Xème ou XIème siècle)

Vous trouverez à proximité du manoir du Mont Porcher, une motte féodale d’où un système défensif composé d’un fossé et d’un remblai de terre, créer probablement du Xème siècle. Il y a une motte plus petite en contrebas, servant alors de basse-cour et protégeant les vivres et le bétail. Associant une maison forte et une motte féodale, le site du Mont Porcher retrace l’évolution des forteresses médiévales.

Four à chanvre (XIXème ou XXème siècle)

Vous trouverez au lieu dit le Houx, le four à chanvre dans lequel autrefois le chanvre était chauffé pour mieux y séparer les fibres, et la loge, dans laquelle tous les outils étaient emmagasinés.

Maison de bourg Le Petit Louvre (XVème ou XVIème siècle)

Cette maison est originale par sa toiture qui est relativement pentue, et probablement couverte en bardeau. Cette construction laisse entrevoir la physionomie du village de Saint-Symphorien avant les différents aménagements des XVIIIème et XIXème siècles.

Construction en pierre de Bernay (XVIIIème siècle)

Cet édifice a été construit selon les règles de l’architecture classique, reprend des éléments antiques, dont un très grand fronton. Il est construit à l’initiative des seigneurs de Sourches, les Des Cars. Cette construction, qui à l'origine abritait une école libre de garçons, porte aujourd'hui encore l’inscription : « Notre Dame des Victoires, priez pour nous ».

Maison Relais de la Charnie (XVIIIème siècle)

Dès sa construction cet édifice a probablement une vocation d’auberge, et aujourd’hui est désormais utilisé comme restaurant. L’influence de l’architecture classique du château de Sourches est évidente sur la façade de l’établissement.

Manoir de l'Isodière (XVIIIème et XIXème siècles)

Cette construction, initialement hospice abrite une communauté religieuse au XIXème siècle, une double vocation, hospitalière et éducative, avec l’accueil d‘une école libre de filles. Dans l’enceinte close de cet édifice, une chapelle est édifiée, avec une sacristie réservée aux donateurs. C'est à ce jour une école d’art floral. L’Isodière abrite la tombe des Des CARS avant que celle-ci soit transférée au cimetière.

Croix (XIXème siècle)

Cette croix, comportant l’inscription « CRU » est probablement une croix de mission, posée à cet endroit lors de la clôture d’une période de quelques jours pendant lesquels des prêtes, venus de l’extérieur, proclament la bonne parole.

Ancien cinéma

Vers 1960 Rue des Trois-Croix. Cette construction abrite dans les années 1960, un cinéma qui devient le premier de France en milieu rural, en terme de fréquentation. Trois à quatre séances par jour sont ainsi programmées pour satisfaire la demande très importante de l’époque. Il fermera au début des années 1970.

Manoir Le Houx (XVème et XVIème siècles)

Pierre de Bernay, enduit ardoise et tuile Le Houx à une puissante forteresse au XVème siècle dotée de deux tours rondes et entourées de douves à eau. En 1468 , la propriété est vendue à Guillaume du Bouchet, seigneur de Sourches. La forteresse est dotée d’embellissements, et transformée en maison seigneuriale rattachée directement au château de Sourches. Aujourd’hui seule subsiste une grosse tour côté ouest, avec des meurtrières et bouches à feu.